TEAMBOUI KANAKY/NOUVELLE-CALEDONIE

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Sauver la desserte des îles du Nord
30
juin 2010
Sauver la desserte des îles du Nord
Posté dans Non classé par kanaknc à 8:54 | Pas de réponses »

Etat, Gouvernement, Province nord, Mairies de Bélep et de Poum se sont réunis le 29 juin dernier à la Mairie de Koumac pour se pencher activement sur la desserte des îles de Dau ar et de Pûm. Pour la première fois, cette table ronde a permis de poser les bases d’un groupe de travail qui aura vocation de mettre en place un véritable schéma de la desserte aérienne et maritime sur la Province nord.

« Il fallait assainir les tentions qui ont paralysé les discussions ». Le ton est donné par Albert Wahoulo, maire de Bélep à l’initiative de cette table ronde à la mairie de Koumac. La panne technique du SEA BREEZE depuis deux mois et les rotations aériennes quelque peu difficiles sur l’île liées aux conditions climatiques ont poussé l’Etat, le Gouvernement, la Province nord et les mairies concernées à rechercher des pistes de solutions. « Il fallait que l’on se retrouve. Car la situation devenait catastrophique », confie Albert Wahoulo, « pour nos enfants en particulier, scolarisés sur la Grande terre et pour la population sur place ». Ainsi, pour la première fois dans l’histoire de la desserte aérienne et maritime de la Province nord, les acteurs du développement se sont mis autour de la table pour discuter et jeter les bases d’un futur schéma d’aménagement de la desserte des îles du nord.

Maintenir le service public
Première démarche : reconnaître le fait d’îles à désenclaver afin d’asseoir une véritable discussion. Autour de la table, les langues se sont peu à peu déliées et les responsabilités misent au pied du mur. « Nous reconnaissons que Bélep fait partie de ces îles enclavés. Mais, l’île n’est pas pleinement intégré dans le schéma d’aménagement de la desserte que l’on retrouve dans le Sud et les îles loyauté », admet Yann Devillers, en charge du secteur des infrastructures publiques et du transport aérien domestique, terrestre et maritime au Gouvernement de Nouvelle-Calédonie, « mais ce n’est pas une raison d’occulter cet état fait car, il y a là une véritable demande de la population et des collectivités dans le besoin ». Conséquence : le service public doit coûte que coûte être maintenu et les partenaires y ont longuement insisté. « Maintenant, il faut mettre les moyens technique et financier afin d’accompagner cet aménagement », soulève Henriette Hmaé, maire de Poum, « revoir les infrastructures aériennes et portuaires. Chacun doit effectivement œuvrer en fonction de ces compétences ». A la Province nord, des initiatives ont été prises et des projets font déjà l’objet d’appels d’offres, « nous finançons déjà la rénovation du wharf de Bélep dont les travaux sont prévus prochainement », souligne Ali Carimi, Directeur de la direction de l’aménagement et du foncier de la Province nord, « et l’autre projet à venir, ce sera l’extension du port de Pandop à Koumac pour accueillir les bateaux de tailles imposantes comme le SEA BREEZE ». Du côté du Gouvernement également, des actions ont été mises en place, « il y a quinze jours, nous avons signé une convention avec la Province nord où nous lui mettons à disposition trois ingénieurs de l’aviation civile afin de réfléchir sur la réfection de la piste d’atterrissage de l’aérodrome de Bélep », indique Yann Devillers, en charge du secteur.

Un groupe de travail pour apporter des solutions
Ensemble, les partenaires ont adopté le principe d’un groupe de travail dont la composition et le planning des discussions reviendront à la Province nord. « Il s’agira d’affiner les idées des uns et des autres et mettre en place des solutions à moyens et à longs termes », souligne Ali Carimi, de la direction de l’aménagement et du foncier de la collectivité provinciale. « En attendant, il faut répondre au plus pressé face aux difficultés du quotidien. Un plan B ou une alternative à la panne technique du SEA BREEZE et nous étudions actuellement la possibilité d’un second bateau pour relier les îles Bélep », poursuit-il. Ainsi, si cette table ronde a ravie l’ensemble des acteurs du développement économique qui ont promis de se retrouver en août prochain, elle a permis notamment à la mairie de Bélep de sortir de ce sentiment d’île oubliée. Reste que cet évènement aura mis en lumière la difficile accession à une véritable physionomie de la desserte aérienne et maritime en Nouvelle-Calédonie qui doit concourir au rééquilibrage entre le sud, le nord et les îles loyauté.

Cédrick WAKAHUGNEME


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

robertini1111 |
SUD-RAIL SECTION ETMP TOUL... |
Infodiabolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le journaliste ahmed yahla ...
| - THE ARBITER BLOG -
| maghrebactu